Trucs et conseils

Trucs et conseils concernant le programme en général

  1. Pour assurer la sécurité et encourager la participation, prenez le temps d’établir des règles et des objectifs de jeu détaillés et veillez à ce que tous les participants comprennent ce qui est attendu d’eux.
  2. Lorsque vous expliquez une nouvelle activité, évitez le plus possible les distractions, comme le bruit, donnez de courtes instructions dans un langage clair et simple, et faites une démonstration.
  3. Soyez à l’affût des signes de malaise et de confusion afin de répondre aux besoins individuels des participants et ainsi de permettre à tous de se sentir bien et de réaliser l’activité.
  4. Veiller à ce que les temps d’attente soient les plus courts possible durant les activités que les participants réalisent à tour de rôle, de manière à atténuer l’anxiété engendrée par les comparaisons sociales.
  5. Durant les activités, ne montrez pas un participant du doigt parce qu’il a mal agi, et veillez à féliciter tous les participants.
  6. Choisissez plus fréquemment des activités en petits groupes afin que les participants aient davantage d’occasions de prendre part activement aux activités.
  7. Prévoyez les modifications que vous devrez apporter à une activité pour que les participants de tous les niveaux d’habileté puissent y prendre part et se sentir en confiance et en sécurité.
  8. N’oubliez pas que chaque être a une personnalité et un degré d’aise qui lui sont propres. Envisagez de laisser aux participants la possibilité de décider eux-mêmes de leur degré de participation.
  9. Lorsque des participants hésitent à essayer une nouvelle activité, mettez l’accent sur les avantages qu’il y a à faire quelque chose qui soit en dehors de leur zone de confort, et soutenez-les de manière positive durant leurs premières tentatives.
  10. Reléguez la victoire au dernier plan. Par exemple, ne notez-pas les points.
  11. Les jeux tels la chaise musicale et le ballon chasseur sont amusants, mais compétitifs. Choisissez davantage des jeux qui favorisent l’amitié et l’estime de soi.
  12. Jouer à la tag dans une pièce trop petite pose un risque de sécurité, et faire, dans une salle trop grande, un jeu qui exige que tout le monde soit assis invite à la distraction. Veillez à tenir votre activité dans un espace adéquat.

 

Trucs et conseils pour la communication

  1. Encouragez les participants à poser des questions sur les activités s’ils ont besoin de précisions.
  2. Demandez l’avis des participants sur la façon de modifier les jeux et veillez à inclure tous les participants.
  3. Donnez l’occasion aux participants de se sentir responsables des activités en leur demandant d’en suggérer de nouvelles pour le groupe.
  4. Demandez de la rétroaction sur les activités et tenez des séances de récapitulation. Discutez avec les participants et demandez-leur notamment ce qui a ou n’a pas fonctionné, comment ils ont travaillé ensemble, et ce qu’ils ont appris sur eux-mêmes et sur les autres.
  5. Donnez le bon exemple.
  6. Participez à l’activité et surveillez votre groupe de près, en montrant que vous vous intéressez à lui.
  7. Autorisez les participants plus vieux à assumer des rôles de leadership (arbitre, capitaine d’équipe) et à servir de modèles, et encouragez la participation positive et la rétroaction.
  8. Apprenez à connaître vos participants, leurs parents et les autres membres du personnel. Créez un portfolio d’activités brise-glace et d’amorces de conversation à utiliser au début d’un programme afin de favoriser l’établissement de relations positives.
  9. Récompensez la coopération et la politesse, et réglez les conflits et les manifestations de comportement néfaste à mesure qu’ils surgissent.
  10. Accordez aux participants de courtes périodes pendant lesquelles ils peuvent résoudre des problèmes ou des difficultés en équipes ou en petits groupes, et collaborez avec eux afin de trouver une solution. Par exemple, arrêtez le jeu d’une équipe pendant quelques minutes pour discuter de tactiques dans le but d’améliorer le jeu défensif ou ayez une discussion sur la meilleure façon d’inclure tout le monde.

 

Trucs et conseils pour les activités artistiques

  1. Axez les activités artistiques sur des thèmes. Cela éveille l’intérêt des enfants à l’égard du thème du programme et les aide à le comprendre. De plus, les œuvres produites peuvent servir à décorer un espace en vue des autres activités sur le même thème.
  2. Tenez un inventaire du matériel d’artiste. Une simple liste contenant tout le matériel à votre disposition peut simplifier grandement la tâche de planification des activités artistiques. Si vous avez besoin d’articles, tels des boîtes d’œufs ou de conserve, demandez aux enfants d’en apporter.
  3. Travaillez en petits groupes. Créer des stations ou répartir les enfants dans des petits groupes améliore l’efficacité et réduit les possibilités d’interruption et de distraction.
  4. Créez un exemple. Les enfants aiment voir le produit fini et comprennent ainsi mieux l’objectif à atteindre. Vous devez tout de même détailler toutes les étapes du processus.
  5. N’utilisez aucun produit indélébile. Les parents seront probablement mécontents si les vêtements ou la peau de leur enfant sont tachés par un marqueur permanent, par exemple. Veillez à ce que tout le matériel soit sécuritaire pour les enfants et qu’il ne crée pas de taches indélébiles. Si des vêtements de protection sont disponibles, comme des sarraus ou de vieilles chemises, faites-les porter aux enfants.

 

Trucs et conseils pour les activités de loisir

  1. Avant la tenue d’une activité de loisir, il est utile de rappeler les règles et les règlements aux enfants, car ceux-ci essaient parfois de repousser les limites des comportements acceptables.
  2. Faites jouer une musique de fond apaisante. Cela contribuera naturellement à calmer les enfants et les incitera à rester détendus pendant l’activité. De plus, comme la musique favorise des activités silencieuses telles que la lecture ou le dessin, le niveau de bruit des conversations risque d’être moindre.
  3. Essayez de faire les activités de loisir dans un espace aménagé de manière à offrir des options aux enfants, c’est-à-dire un espace où l’on trouve des tables, des chaises, des sofas, une surface de plancher libre et des matelas. Cela invitera les enfants à se trouver un coin bien à eux et à se sentir à l’aise dans cet environnement durant les activités de loisir.
  4. Faites ranger le matériel par les enfants. Il est important que ceux-ci comprennent que, bien qu’ils participent à des activités libres, ils demeurent responsables des articles qu’ils utilisent et qu’ils doivent toujours les ranger lorsqu’ils ont terminé leur activité. Encouragez les parents à rester et à participer s’ils le souhaitent.
  5. Il s’agit d’un bon moment pour établir une relation avec les parents, ce qui peut mener à une meilleure communication en ce qui concerne le programme ou des points précis relatifs à leur enfant.

 

Trucs et conseils pour les activités physiques

  1. Soyez juste en tout temps. En tant que responsable, vous êtes constamment observé par les enfants. Il est donc important que vos interventions soient uniformes. Si les enfants estiment que vous n’êtes pas juste envers tous les membres du groupe, ils perdront peu à peu le respect qu’ils ont pour vous, ce qui pourrait entraîner de la distraction et des problèmes de comportement.
  2. Formez des équipes les plus équivalentes possible afin de n’en désavantager aucune. Veillez à ce que les équipes soient équivalentes en termes d’âge, de capacités et de sexe. Séparez vous-même les groupes afin qu’aucun enfant ne se sente exclu ou l’objet de discrimination.
  3. Établissez des attentes réalistes pour chaque enfant et complimentez tous les enfants en faisant du renforcement positif. Les enfants ne possèdent pas tous les mêmes capacités physiques. Toutefois, chacun d’eux doit être encouragé à faire de son mieux pour atteindre ses objectifs personnels. Présentez des commentaires positifs à chaque enfant afin qu’il conserve sa motivation et continue à faire des efforts.
  4. Donnez aux enfants le choix de participer ou non. Si un enfant ne veut pas faire l’activité, rappelez-vous qu’il peut y prendre part d’une autre façon, par exemple en jouant le rôle d’assistant-entraîneur ou d’arbitre.
  5. Laissez aux enfants la chance de diriger une activité. Cela les aidera à cultiver le sens du leadership tout en leur donnant un sentiment d’accomplissement, et les autres enfants prendront plaisir à apprendre de leur pair.
  6. Les enfants apprennent les règles du jeu en réalisant l’activité et en participant à des démonstrations. Les enfants d’âge scolaire peuvent comprendre les instructions visuelles plus facilement que les instructions verbales. Faites des exercices d’entraînement ou quelques pratiques avant le début de la partie.
  7. Veillez à ce que les enfants soient actifs à chaque moment de l’activité. Vous éviterez ainsi qu’ils restent là à ne rien faire et qu’ils perdent leur attention et deviennent turbulents. Créez un groupe qui acclamera les joueurs ou un groupe qui préparera le matériel de l’activité suivante.
  8. N’oubliez pas de terminer l’activité lorsque le plaisir des enfants est à son maximum. De cette manière, les enfants ne perdront pas leur intérêt et ils seront heureux de faire l’activité de nouveau.

Trucs et conseils pour les activités sur l’alimentation

  1. Faites voter les enfants sur les sujets qu’ils veulent découvrir. Inscrivez sur un tableau une liste de sujets et demandez aux enfants de cocher ceux qui les intéressent.
  2. Créez un défi de groupe. Séparez les enfants en groupes et mettez-les au défi, par exemple, de manger le plus de fruits, ou demandez-leur de créer des affiches anti-tabac.
  3. Donnez l’exemple. Les enfants ne vous prendront pas au sérieux si vous ne faites pas des choix sains. Veillez à suivre vos propres conseils, par exemple en apportant des collations santé.
  4. Suscitez l’intérêt des parents. Ayez à votre disposition des ressources pour les parents sur les sujets couverts pendant les activités ou organisez une soirée de rencontre des parents durant laquelle ceux-ci découvriront ce que fait leur enfant dans le cadre du programme.
  5. Couvrez divers sujets. Vous pouvez notamment parler de la gestion du stress, de l’alimentation, de la sécurité sur les terrains de jeu, de la sécurité-incendie, de la lutte à l’intimidation et de la préparation des aliments dans les activités sur l’alimentation.
  6. Tenez des discussions de groupe, car elles constituent une excellente façon pour vous de constater si les enfants ont compris l’information communiquée durant les activités. Elles permettent également aux enfants de faire connaître leur expérience et d’exprimer leurs réflexions à l’ensemble du groupe.
     

Trucs et conseils pour les activités sur la santé et le bien-être

  1. Faites voter les enfants sur les sujets qu’ils veulent découvrir. Inscrivez sur un tableau une liste de sujets et demandez aux enfants de cocher ceux qui les intéressent.
  2. Créer un défi de groupe. Séparez les enfants en groupes et mettez-les au défi dans des activités sur l’alimentation. Trouvez des façons positives d’établir un sentiment d’appartenance entre les enfants d’un même groupe. Observez la dynamique de groupe : cernez les obstacles à la participation et éliminez-les.
  3. Donnez l’exemple. Les enfants ne vous prendront pas au sérieux si vous ne faites pas des choix sains. Veillez à suivre vos propres conseils et à donner l’exemple de relations interpersonnelles positives en servant de modèle, notamment en écoutant avec intérêt, en exprimant vos sentiments et en collaborant avec eux pour résoudre des conflits.
  4. Suscitez l’intérêt des parents. Ayez à votre disposition des ressources pour les parents sur les sujets couverts pendant les activités ou organisez une soirée de rencontre des parents durant laquelle ceux-ci découvriront ce que fait leur enfant dans le cadre du programme. Formulez des commentaires positifs aux parents concernant le développement de leur enfant et invitez-les à vous informer lorsque leur enfant semble avoir besoin de soutien additionnel.
  5. Couvrez divers sujets. Vous pouvez notamment parler de la gestion du stress, de l’alimentation, de la sécurité sur les terrains de jeu, de la sécurité-incendie, de la lutte à l’intimidation et de la préparation des aliments dans les activités sur la santé et le bien-être.
  6. Tenez des discussions de groupe, car elles constituent une excellente façon pour vous de constater si les enfants ont compris l’information communiquée durant les activités. Elles permettent également aux enfants de faire connaître leur expérience et d’exprimer leurs réflexions à l’ensemble du groupe.

 

Trucs et conseils pour les activités de transition

  1. Affichez le programme d’activités quotidien, qui comprend également les activités de transition. Les rappels visuels aident les jeunes enfants à mieux réagir aux transitions. Les animateurs pour leur part peuvent se reporter à l’horaire affiché lorsqu’ils entreprennent une transition.
  2. Rappelez aux enfants qu’une transition approche. Certains enfants craignent le changement ou y résistent. Alors, préparez-les à l’avance en leur donnant, ainsi qu’à vous-mêmes, la possibilité de gérer ces émotions. Par exemple, vous pouvez dire : « Dans cinq minutes, nous irons au gymnase pour jouer au soccer. Terminez ce que vous êtes en train de faire et rangez votre matériel. »
  3. Continuez de susciter leur attention pendant les périodes de transition. Cela réduira les risques de mauvaise conduite et de distraction. Au début du programme quotidien, faites un jeu simple en cercle auquel les enfants peuvent s’intégrer à mesure qu’ils arrivent.
  4. Faites du renforcement positif durant les transitions. Les enfants répondent mieux au renforcement positif et aux encouragements qu’aux commentaires négatifs. Cette approche facilite les communications entre les animateurs et les enfants et montrent que les animateurs se soucient du bien-être des enfants. Par exemple, au lieu de dire : « Jimmy, tu n’es pas en file », dites plutôt : « Jimmy, joins la file avec les autres ».
  5. Si le groupe est nombreux, divisez-le en de petits groupes qui feront les transitions à des moments différents. Cela vous permettra de plus de surveiller les enfants plus facilement pendant les transitions et vous donnera de la flexibilité s’il devait se produire un incident avec un enfant.
  6. Servez-vous des périodes de transition pour donner des rôles de leadership aux enfants plus vieux. Cela stimulera leur développement social, émotionnel et cognitif, et les plus jeunes seront capables de communiquer avec eux.
  7. Soyez souples dans la durée des transitions. Certains jours, elles se feront en douceur, alors que d’autres jours, vous aurez besoin de plus de temps en raison d’un incident ou de la préparation de l’activité suivante. Ayez en réserve une chanson ou un jeu supplémentaire pour tenir les enfants occupés.