Avantages du programme

Les programmes après l’école de qualité aident les adolescents à développer les aspects suivants :

Pensée cognitive

La pensée cognitive est l’établissement d’une interrelation entre les diverses capacités cognitives qui contribuent à la réussite scolaire et professionnelle. Ces capacités étant interdépendantes, la force ou la faiblesse d’une capacité a une incidence sur l’efficacité générale des autres capacités.

Les programmes après l’école peuvent aider les enfants et les adolescents à développer leur pensée cognitive, notamment par :

  • le développement de l’attention et de ses composantes, qui comprennent :
  • l’attention soutenue aux activités pendant une période de temps donnée;
  • l’attention préférentielle aux activités, même en présence d’une source de distraction;
  • l’attention divisée, qui permet de faire plus d’une chose à la fois;
  • le développement de la mémoire de travail, qui est la capacité à retenir de l’information pendant de courtes périodes aux fins du traitement ou de l’utilisation de l’information;
  • le développement de la vitesse de traitement, qui est la rapidité avec laquelle le cerveau traite l’information qu’il reçoit;
  • le développement de la mémoire à long terme, qui est la capacité d’emmagasiner et de récupérer l’information à des fins ultérieures;
  • le développement du traitement visuel et de ses composantes, qui comprennent :
  • le traitement visuel, qui est la capacité à percevoir et à analyser des images visuelles, ainsi qu’à penser au moyen d’images visuelles;
  • la discrimination visuelle ou la capacité de voir les différences dans la taille, la couleur, la forme, la distance et l’orientation des objets;
  • la visualisation, qui est la création d’images mentales;
  • le développement du traitement auditif et de ses composantes, qui comprennent :
  • le traitement auditif, qui est la capacité de percevoir, d’analyser et de conceptualiser ce qui est entendu, et qui est également l’une des principales capacités sous-jacentes nécessaires à l’apprentissage de la lecture et de l’orthographe;
  • la discrimination auditive, qui est la capacité d’entendre les différences dans les sons, dont le volume, la hauteur et la durée;
  • la conscience phonémique, qui est la capacité de combiner des sons pour faire des mots, de segmenter les sons, de séparer les mots en sons distincts, et de manipuler et d’analyser les sons pour déterminer le nombre et la séquence des sons dans un mot;
  • le développement de la logique et de la capacité de raisonner, qui sont les capacités qui permettent de raisonner, d’établir un ordre de priorité et de planifier.

(Adaptation du site http://www.learningrx.com/define-cognitive-thinking-faq.htm, consulté en juillet 2012)

Bien-être émotionnel

Le bien-être émotionnel, ou la santé émotionnelle, comporte de nombreux aspects. En termes simples, le bien-être émotionnel est fondé sur l’estime de soi – c’est-à dire l’opinion qu’une personne a d’elle-même – et sur le comportement qui est jugé approprié et sain. Une personne en bonne santé émotionnelle:

  • comprend le changement et s’y adapte;
  • surmonte le stress;
  • gère les conflits et y fait face en changeant de comportement;
  • adopte une attitude appropriée à l’égard du rejet social;
  • a un concept de soi positif;
  • possède la capacité d’aimer les autres et de s’occuper d’eux;
  • peut agir de façon autonome afin de répondre à ses besoins.

(Adaptation des sites http://www.sportsdoctor.com/chg/emotional.html et http://www.familyresource.com/parenting/character-development/social-skills-and-school-age-children, consultés en août 2012)

Dans le cadre des programmes d’activités après l’école, le bien-être émotionnel des enfants et des adolescents est pris en charge par du personnel compétent qui procure diverses expériences individuelles ou de groupe. Les programmes après l’école qui donnent aux enfants et aux adolescents un sentiment de sécurité, où ceux-ci sont acceptés et ne sont pas jugés, ridiculisés ni intimidés et où ils ne subissent aucun tort, aident à l’établissement d’un sentiment de bien-être émotionnel chez les participants.

Parmi les effets que les programmes après l’école peuvent entraîner sur le plan émotionnel, notons les suivants :

  • confiance en soi, estime de soi et auto-efficacité accrues;
  • degré de dépression et d’anxiété réduit;
  • meilleurs sentiments et attitudes à l’égard de soi-même (et de l’école).

(Adaptation de After School Programs in the 21st Century: Their Potential and What it Takes to Achieve It, 2008, http://www.hfrp.org/publications-resources/browse-our-publications/after..., consulté en août 2012)

Pour obtenir plus de renseignements sur le développement émotionnel des adolescents, consultez le site D'un stade à l'autre : une ressource sur le développement des jeunes du gouvernement de l’Ontario (consulté en août 2012).

Aptitudes sociales

Les aptitudes sociales se définissent comme la capacité à communiquer et à interagir avec les autres membres de la société et à les persuader, et ce sans conflit ni désaccord exagéré (traduction de la définition de « social skills » tirée de BusinessDirectory.com).

Les aptitudes sociales se développent généralement de la petite enfance au début de l’âge adulte. Dans le cadre des programmes après l’école, les enfants et les adolescents ont la possibilité de participer à toute une gamme d’activités, structurées ou non, qui comprennent notamment des activités artistiques, des loisirs, des activités culturelles, des sports, des jeux calmes, des travaux scolaires, des sorties et des évènements spéciaux. Ces occasions de jouer seul, et de jouer et d’interagir avec une personne, dans des petits groupes ou dans des grands groupes, avec des enfants plus vieux ou plus jeunes que soi, et avec des adultes constituent des expériences qui aident au développement et au perfectionnement des aptitudes sociales. 

Les enfants et les adolescents ont besoin de posséder des aptitudes sociales qui leur permettront d’établir des liens positifs. Apprendre à s’entendre avec les autres, établir des liens d’amitié et développer une attitude positive face à la vie sont essentiels. Les approches utilisées pour aider les enfants et les adolescents à développer des aptitudes et des compétences sociales, que l’on retrouve d’ailleurs dans bon nombre de programmes après l’école de qualité, comprennent notamment les suivantes :

  • apprendre à contribuer à un groupe social et à respecter les règles qui lui sont associées;
  • respecter les différentes cultures, valeurs et opinions;
  • apprendre à décoder les expressions faciales et les comportements;
  • comprendre la coopération, l’acceptation des règles, le travail d’équipe et l’esprit sportif.

(Adaptation du site http://www.familyresource.com/parenting/character-development/social-skills-and-school-age-children, consulté en août 2012) 

Grâce aux programmes après l’école auxquels ils participent, les enfants et les adolescents sont capables de développer des aptitudes sociales qui peuvent mener aux résultats suivants :

  • diminution des problèmes comportementaux;
  • amélioration des aptitudes sociales et en communication, ainsi que des relations interpersonnelles (avec les pairs, les parents, les enseignants, les autres adultes);
  • développement du sens de l’initiative.

(Adaptation de After School Programs in the 21st Century: Their Potential and What it Takes to Achieve It, 2008, http://www.hfrp.org/publications-resources/browse-our-publications/after-school-programs-in-the-21st-century-their-potential-and-what-it-takes-to-achieve-it, consulté en août 2012)

Le développement social, qui se situe à un niveau plus profond que les capacités sociales, concernent l’identité, les relations et les capacités morales. Pour obtenir des renseignements sur le développement social des adolescents, consultez le site D'un stade à l'autre : une ressource sur le développement des jeunes du gouvernement de l’Ontario (consulté en août 2012).

Pour vous procurer davantage de renseignements sur l’incidence des programmes après l’école qui favorisent l’acquisition de compétences personnelles et sociales, veuillez consulter le document intitulé The Impact of After-School Programs that Promote Personal and Social Skills, 2007 (consulté en août 2012).

Santé physique

Le développement physique des enfants et des adolescents se divise traditionnellement en deux domaines. Le premier a trait aux changements physiques que subit le corps jusqu’à ce qu’il atteigne la maturité. Parmi ces changements, notons une augmentation de la taille, une prise de poids et la détermination de la carrure (structure osseuse et musculaire). Ces changements comprennent également le développement des caractéristiques sexuelles secondaires (croissance des seins, élargissement des hanches, apparition de poils pubiens et aux aisselles chez les filles, apparition de poils faciaux, pubiens, sur la poitrine et aux aisselles, mue, augmentation de la taille des testicules et du pénis chez les garçons).

Le second domaine a trait à la façon dont les adolescents apprennent à utiliser et à adapter leur corps en évolution au moyen de l’activité physique et dans le but de développer des compétences et le savoir-faire physiques (développer des compétences en agilité, équilibre, coordination et vitesse; être capable de bouger avec aise dans différentes milieux, comme sur le sol ou dans l’eau, et maîtriser des aptitudes précises comme lancer et recevoir un ballon, faire du vélo et patiner). Les enfants d’âge scolaire ont en général une motricité globale harmonieuse et forte. La coordination (particulièrement oculo-manuelle), l’endurance, l’équilibre et la capacité physique varient grandement. La motricité fine peut aussi varier beaucoup, et peut avoir une incidence sur la capacité d’un enfant à écrire proprement, à s’habiller correctement et à réaliser certaines tâches, comme faire son lit et laver la vaisselle. Le bagage génétique ainsi que l’alimentation et l’exercice peuvent influer sur la croissance d’un adolescent.

(Adaptation des sites http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/002017.htm et http://www.healthyalberta.com/ActiveLiving/752.htm, consultés en août 2012)

En participant régulièrement à des activités physiques, les enfants retirent de nombreux bénéfices, dont :

  • un meilleur rendement scolaire;
  • une meilleure estime de soi et une meilleure image corporelle;
  • une meilleure santé mentale et une contribution à la croissance et au développement (notamment à la santé des os);
  • une diminution des risques d’obésité et de maladie cardiovasculaire;
  • l’adoption d’une habitude à faire de l’activité physique qui sera maintenue à l’âge adulte;
  • un meilleur comportement et un mode de vie plus sain.

(Adaptation du site http://www.gov.mb.ca/healthyschools/topics/physical.html, consulté en août 2012)August, 2012)